Valorisation des champignons sauvages comestibles

Valorisation des champignons sauvages comestibles et des savoirs traditionnels du Sud-ouest de la Côte d’Ivoire

Badjo Mireille Stéphanie PITTA , Gouvé Claver YIAN et Marie-Solange TIEBRE

Vidéo: Diversité et valorisation des champignons comestibles peu connus du Sud ouest de la Côte d’Ivoire. Réalisée par Professeur Marie-Solange TIÉBRÉ.

INTRODUCTION

Les champignons sauvages comestibles sont des Produits Forestiers Non-Ligneux (PFNL) qui jouent un rôle important dans l’alimentation et la pharmacopée traditionnelle (Dossou et al. 2012 ; Yian 2018). Ils contribuent donc au bien-être des populations locales. En Côte d’Ivoire, les populations vivant en milieu rural détiennent des savoirs endogènes mycologiques. Cependant, ces savoirs restent très peu documentés et sont menacés de disparition à cause du manque de transmission à l’endroit des nouvelles générations.

MÉTHODES

1. Enquête ethnomycologique et inventaire mycologique

Séance d’identification des champignons – CNF

187 personnes interviewées dans 6 villages (figure 1-a) ;
Inventaire itinérant dans divers biotopes (forêts denses, jachères et plantations) suivi de description macroscopique des carpophores (figure 1-b).

Figure 1: Enquête et inventaire sur le terrain: a- Interview des populations; b- Récolte d’un spécimen de champignons

2. Campagne de sensibilisation

Les participants ont été choisis sur la base de leurs connaissances ethnomycologiques ;
   
Figure 2: Annonce de la campagne de sensibilisation. a- Distribution de lettre d’invitation ; b- Banderole de la campagne

RÉSULTATS

1. Connaissances mycologiques

  • 35 espèces utiles identifiés par les ethnies Bété, Baoulé et Bakwé.
  • 3 usages: alimentaire, médicinal, commercial
  • 2 espèces très prisées par les populations: Volvariella volvacea et Psathyrella tuberculata

Tableau : Quelques espèces avec leurs noms vernaculaires et leurs usages

2. Inventaire mycologique

    • 22 espèces récoltées appartenant à 11 familles
    • La famille des Marasmiaceae est dominante


Figure 3: Quelques espèces récoltées a- Volvariella volvacea; b- Psathyrella tuberculata c- Auricularia cornea ; d- Lentinus squarrosulus

3. Campagne de sensibilisation

50 participants informés sur la diversité, l’écologie et l’usage des champignons comestibles

 


Figure 4: Histogramme des familles des espèces recensées

CONCLUSION

La région du Sud-ouest de la Côte d’Ivoire regorge une diversité de champignons sauvages comestibles. Les populations locales détiennent des savoirs traditionnels sur ces champignons. Ces savoirs ont été vulgarisés à travers la campagne de sensibilisation. Au terme de ces travaux, nous envisageons de réaliser des essais de cultures des espèces prisées afin de contribuer à la lutte contre la pauvreté.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
2 − 1 =